Researchers Projects

J. St. John and M. Toews Janzen

Over the past 5-10 years, the number of International students admitted conditionally and unconditionally to the TELFER School of Management has increased significantly. These International students experience complete immersion in their academic programs. Resources to address their  linguistic and academic needs are offered through OLBI, including adjunct courses and ESL writing courses.

Research Question

Are the resources offered by the University, Faculty and OLBI to support these International students,  including adjunct classes and other language courses, adequate and effective? If successful, why? If not, how can they be improved?

Phase 1: Quantitative: Institution-driven Information /Statistical Description

Description of Student Population - origin, language levels, program path, resources accessed Description of Resource Offerings - Survey of University, Faculty and OLBI resources.

Description of Student Achievement - analysis of writing skills; course marks; overall success rates.

Phase 2: More qualitative

Assessment of resources and needs through the perspectives of ESL teachers, TELFER Faculty members, and the students themselves  by means of questionnaires and focus groups.  

Conduct a longitudinal study on a specific cohort of International students.

Immediate Background Research

1. Discuss with all UO stakeholders (i.e., International Office, TELFER, OLBI, EIP Office) any previous studies undertaken on this or a similar student population.

2. Explore how other institutions are meeting the needs of similar student populations.

H. Knoerr, A. Weinberg et A. Gohard Radenkovic (in French)

Politiques et pédagogie de l’immersion en français au niveau universitaire

L’immersion française est née dans les années 1960 dans une école primaire en banlieue de Montréal afin de répondre aux besoins des enfants anglophones appelés à vivre et travailler dans le nouveau contexte francophone du Québec. Si elle s’est rapidement répandue dans les établissements primaires et secondaires à travers le Canada, en revanche elle est aujourd’hui encore pratiquement inexistante au niveau universitaire. Le Commissaire aux langues officielles, porte-parole fédéral de la promotion des deux langues officielles du Canada et de la protection des droits linguistiques, recommande d’ailleurs régulièrement d’étendre l’offre en immersion au niveau postsecondaire.

Le présent ouvrage fait écho à cette recommandation. Le titre Politiques et pédagogie de l’immersion en  français au niveau universitaire n’est pas innocent. Il explicite le caractère éminemment politique de toute disposition, tout aménagement, concernant les langues, en particulier dans un contexte bi- ou plurilingue. Tout dispositif d’immersion en français au niveau universitaire opère des choix en fonction de ses contextes particuliers et doit donc faire appel aux meilleures pratiques pour permettre à ses diplômés d’exercer leur discipline de manière compétente dans leur langue seconde.

Les objectifs de cet ouvrage sont de trois ordres :

1. Faire un état des lieux des politiques linguistiques et des aménagements au niveau gouvernemental canadien en ce qui concerne l’immersion en français au palier universitaire.

2. Recenser les dispositifs d’immersion en français dans les universités canadiennes et plus spécifiquement à l’Université d’Ottawa.

3. Présenter un recueil de témoignages des divers acteurs de l’immersion relativement à leur expérience du dispositif d’immersion à l’Université d’Ottawa.

H. Knoerr, A. Weinberg et C. Buchanan (in French)

Le parrainage dans le cadre de cours d’immersion et d’encadrement linguistique

Dans le cadre du Régime d’immersion en français, Le parrainage a été introduit dans des cours d’histoire sous l’impulsion conjointe d’une professeure de discipline et d’une professeure de langue. Le parrainage est ancré dans un mode d’apprentissage coopératif où l’apprentissage se fait par les pairs et entre les pairs. Il s’appuie sur deux grands principes : celui de la réciprocité et celui de l’autonomie (Bandura, 1977 ; Brammerts, 2002). Cette approche se décline sous différents noms qui ont tous en commun l’apprentissage par l’intermédiaire de et grâce à l’autre : échange épistolaire ou linguistique, jumelage traditionnel ou virtuel, parrainage, travail en tandem, mentorat, ou cybermentorat.

Trois professeurs de langue accompagnant des disciplines dans trois domaines différents (sciences politiques, histoire et géographie) ont décidé d’introduire ce  projet de parrainage entre les étudiants francophiles et francophones. Se basant sur la recherche de Weinberg (2013) elles ont décidé de poursuivre cette étude et d’aborder les trois questions de recherche suivantes :

  1. Quels sont les facteurs qui facilitent l’introduction du parrainage ?
  2. Quelles sont les motivations / attentes des étudiants qui participent au parrainage ?
  3. Quelles sont les conséquences et retombées du parrainage ?

Quick Links

Research Axis

Research Projects

Researchers

Students

Back to top