Forums de recherche de l'ILOB

bannière

Le mardi 16 mars 2021 - L’insécurité linguistique : une réalité complexe

Par ses rencontres mensuelles, les Forums visent à favoriser les échanges entre des chercheurs en didactique des langues secondes et en politiques linguistiques de l’Université d’Ottawa et des conférenciers-vedettes venant de l’étranger et des autres universités canadiennes.

Les forums sont ouverts à tous et l’entrée est gratuite. Prière de vous inscrire par courriel à ccerbal@uOttawa.ca.

Veuillez noter que les résumés sont publiés dans la langue dans laquelle le forum est présenté.

Horaire 2020-2021

L’insécurité linguistique: une réalité complexe

Conférencière : Meike Wernicke, PhD (UBC)

Date : Le mardi 16 mars 2021

Horaire : 13 h - 14 h 

Lieu : Présentation en ligne, sur Zoom

Langue de présentation : Bilingue

Vous souhaitez assister à l'événement, inscrivez-vous !

Résumé :  

D'après Calvet (1993), on parle de sécurité linguistique lorsque les conditions sociales permettent aux personnes de se sentir à l'aise dans leur façon de parler, lorsqu'ils considèrent leurs variétés linguistiques valorisées et acceptées dans la société. L’insécurité linguistique, par contre, se définit par l’absence de confiance linguistique qui repose sur l'idée qu'il existe une norme supérieure ou plus authentique par rapport à sa propre variété linguistique ou sa façon de parler. Dans l'enseignement du français langue seconde (FLS) au Canada, ce sentiment peut mener les enseignant.e.s et les étudiant.e.s-maîtres à questionner leur appartenance légitime à la profession, surtout ceux et celles qui parlent le français comme langue seconde. Cette insécurité s'explique par le fait qu'il existe toujours la tendance à se référer à la norme standard du français européen et de s’évaluer par rapport à la norme idéale du locuteur natif qui influence la perception de soi sur le plan professionnel. Dans cette communication, je me sers d’extraits de données tirés de ma recherche menée auprès d’enseignant.e.s de FLS pour discuter des manifestations d'une telle insécurité. La discussion se concentre sur les enseignant.e.s dites « non francophones » et leur façon de se construire une identité professionnelle légitime.


Biographie :
 

Meike Wernicke, Ph.D.

Je suis professeur adjoint au département d'enseignement des langues et de la littéracie de l'université de la Colombie-Britannique (UBC). Mes recherches sur la formation des enseignants de français langue seconde (FLS) portent sur le développement professionnel et l'identité des enseignants, et s'appuient sur une vaste expérience de l'enseignement des langues modernes (allemand et français), de l'enseignement des langues d'origine allemande et de la linguistique française. Ces intérêts de recherche s'étendent à l'enseignement de l'anglais comme langue supplémentaire, aux politiques et pédagogies linguistiques bi-/multilingues, et aux pratiques de traduction dans l'enseignement supérieur. Un domaine de recherche connexe se concentre sur l'apprentissage interculturel critique et les approches décoloniales dans l'enseignement des langues, en mettant l'accent sur les méthodologies de recherche analytique du discours.

La collaboration en matière de recherche internationale comprend des projets qui se sont concentrés sur le Cadre européen commun de référence pour les langues au Centre pour les langues vivantes de Graz, en Autriche, ainsi qu'un projet international sur "le multilinguisme et la formation des enseignants" avec le Bureau de coordination pour le multilinguisme et l'éducation aux langues (KoMBi) à l' Universität Hamburg, en Allemagne.

Dans le contexte canadien, les projets comprennent des initiatives soutenant l'intégration des savoirs et des modes d'apprentissage autochtones dans l'enseignement primaire et secondaire, des approches de décolonisation dans la mise en œuvre des programmes d'enseignement du français, le développement professionnel des enseignants de langue seconde et l'apprentissage interculturel chez les enseignants de FLS en Colombie-Britannique, au Canada.

Meike Wernicke

 

Language Attitudes, Intergenerational Language Transmission, and Family Language Policy in Quebec

Conférencière : Ruth Kircher, Ph.D., Mercator European Research Centre on Multilingualism and Language Learning

Date : Le vendredi, 26 février 2021

Horaire : 12 h - 13 h 30 

Lieu : Présentation en ligne, sur Zoom

Langue de présentation : Anglais

Vous souhaitez assister à l'événement, inscrivez-vous !

Résumé :  

Au Québec, des milliers d'enfants sont élevés dans plusieurs langues - avec le français et/ou l'anglais ainsi qu'une multitude de langues familiales différentes (Statistique Canada 2021). Dans cet exposé, je présenterai trois études (deux achevées et une en cours) qui examinent les liens entre les attitudes linguistiques, d'une part, et la transmission linguistique intergénérationnelle et la politique linguistique familiale, d'autre part.

Dans la première étude (Kircher 2019), j'ai utilisé un questionnaire pour recueillir des données quantitatives auprès de 274 parents d'origines linguistiques différentes dans toute la province. L'objectif était de savoir quelle(s) langue(s) ces parents transmettent à leurs enfants, et quels facteurs affectent cette transmission linguistique intergénérationnelle. Les résultats révèlent des modèles de transmission clairement distincts pour les différents groupes linguistiques, mais ils montrent que les attitudes envers la ou les langues sont des prédicteurs significatifs pour tous. Plus précisément, les attitudes à l'égard de la dimension de solidarité jouent un rôle important, c'est-à-dire le sentiment des parents que la ou les langues représentent le ou les groupes sociaux auxquels ils appartiennent.

Pourtant, l'ensemble des facteurs qui influencent les politiques linguistiques familiales reste mal compris. Dans la deuxième étude, nous (Ballinger et al. 2020) avons donc mené des entretiens et des groupes de discussion pour obtenir des données qualitatives auprès de 27 parents montréalais d'origines linguistiques différentes. Tous élevaient leurs enfants dans plusieurs langues, et nous avons cherché à déterminer leurs idéologies et pratiques linguistiques ainsi que leurs préoccupations concernant l'éducation de leurs enfants dans plus d'une langue. Les résultats indiquent une coexistence complexe de la politique familiale et de la politique linguistique officielle, révélant de nombreuses similitudes entre les différents groupes linguistiques tout en soulignant les difficultés particulières rencontrées par les parents qui élèvent leurs enfants avec une langue d'origine autre que les langues officielles.

Nous avons utilisé les résultats des entretiens et des groupes de discussion pour élaborer un questionnaire. Nous voulons ainsi mieux comprendre les attitudes des parents à l'égard de l'éducation multilingue de leurs enfants et le rôle que ces attitudes jouent dans les politiques linguistiques familiales. Ce questionnaire est actuellement utilisé pour recueillir des données quantitatives et qualitatives auprès de parents basés au Québec (>800) dans toute la province.

Dans cet exposé, je discuterai des trois études en mettant l'accent sur le lien entre les attitudes linguistiques, la transmission intergénérationnelle de la langue et la politique linguistique familiale au Québec, et j'expliquerai les implications potentielles que les résultats peuvent avoir dans la pratique.

Références :

Ballinger, S., Brouillard, M., Ahooja, A., Kircher, R., Polka, L. and Byers-Heinlein, K. (2020) Intersections of official and family language policy in Quebec. Journal of Multilingual and Multicultural Development, online ahead of print: https://doi.org/10.1080/01434632.2020.1752699  

Kircher, R. (2019) Intergenerational language transmission in Quebec: Patterns and predictors in the light of provincial language planning. International Journal of Bilingual Education and Bilingualism, online ahead of print:  https://doi.org/10.1080/13670050.2019.1691499   

Statistics Canada (2021) English, French and non-official languages spoken at home by geography, 2001 to 2016. Available at: https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/en/tv.action?pid=1510000901&pickMembers%5B0%5D=1.6&cubeTimeFrame.startYear=2001&cubeTimeFrame.endYear=2016&referencePeriods=20010101%2C20160101


Biographie :

Ruth Kircher (PhD, Université de Londres) est chercheuse au Centre européen de recherche Mercator sur le multilinguisme et l'apprentissage des langues, qui fait partie de la Fryske Akademy à Leeuwarden, aux Pays-Bas. Ses travaux portent sur le multilinguisme sociétal et les situations de contact linguistique. Elle s'intéresse particulièrement aux attitudes linguistiques, aux idéologies linguistiques et à leurs liens avec les pratiques linguistiques ; à la politique linguistique et à la planification visant à promouvoir le maintien et la revitalisation des langues ; et aux locuteurs autochtones et migrants de langues minoritaires ainsi qu'aux néo-locuteurs de langues minoritaires.

Ruth Kircher Photo

 

 

The need for evidence-based strategies to navigate the changed linguistic landscapes in education

Conférencière : Emmanuelle Le Pichon-Vorstman, University of Toronto


Date : Le jeudi 10 décembre 2020

Heure : à midi

Lieu  : Présentation en ligne, sur Zoom.

Langue de la présentation : Bilingue


Résumé : 

In today’s society, increased mobility has blurred previously existing linguistic and cultural borders, particularly in the educational context. Therefore, the topic of mobility in education is particularly relevant to the study of intercultural communication. It is also linguistically as well as culturally highly sensitive, as it touches upon social exclusion, segregation and discrimination. Schools across many western countries have experienced a dramatic rise in numbers of newcomer students. In contrast to earlier migration patterns, the present population of migrants is extremely diverse and the group is not well defined (European Commission, 2013). This inherent heterogeneity has forced academic scholars from different disciplines to reconsider their perspectives on education, taking into account this new situation. In this presentation, I will focus on one specific category of migrants, i.e. students with a refugee background. On the basis of an ethnographic study of this group, I will show how intercultural communication has imposed itself as a requirement with regard to the integration of these students in schools. Incited by an increasing appeal for support by many schools, documents from ministries of education around the world endorse social inclusion and propose local mediation between the refugee families and the schools. These efforts are both necessary and laudable. However, the question here is whether these policies are sufficiently informed on what is required to achieve optimal integration and social inclusion of refugee students in the local school (and social) environment. In the light of data gathered during my two latest research projects, I will argue for the need to re-problematize the notions of inclusion, exclusion, integration or segregation in education.


Biographie :

Emmanuelle Le Pichon-Vorstman is Assistant Professor at the University of Toronto, OISE, head of the Centre de Recherches en Éducation Franco-Ontarienne (CRÉFO) and as of April 2019, Adjunct member of the Université de l’Ontario Français. Previously, she has worked at the Department of Languages, Literature and Communication (tenured) and at the Utrecht Institute of Linguistics, in the Netherlands. Since 2009, she has led several projects on the inclusion of minority students in education. Her keen interest in migration policy has led her to conduct research studies on issues related to multilingual education, particularly on the education of newly arrived migrant students in Europe and in Canada and indigenous students in Suriname (South America).


 

Emmanuelle Le Pichon

 

Si vous souhaitez assister à l'événement, prière de vous inscrire.

Événements passés

Horaire 2019-2020

Conférencière : Sheila Scott, Professeure, ILOB/uOttawa
(Le titre, le résumé et la biographie sont présentés dans la langue de la présentation)


Date : Le mardi 3 mars 2020

Heure : 13 h à 14 h 30

Lieu  : Centre de ressources Julien-Couture - 70, avenue Laurier est, pièce 02 (
carte du campus)

Langue de la présentation : Anglais


Résumé : 
Language immersion programs have shown themselves to be viable options for minority languages in different contexts. In Canada, French Immersion has been available for over a generation at the primary and secondary levels. At the University of Ottawa, our Immersion program offers students the opportunity to continue developing their French language skills in a variety of disciplines at the post-secondary level. I believe that the model that we have developed here at the University of Ottawa, Canada's only bilingual university, could be applied to other countries where an official minority language is offered in an immersion context at the primary and secondary level, but not yet at the tertiary level. Universities should be exploring together the possibility of offering this type of program to students who are keen to continue developing their language skills so as to become future bilingual employees in their respective fields. In my presentation, I describe initial steps towards making this a viable option for Irish Gaelic, a minority language which would benefit from developing a professional workforce with greater fluency in the Irish language.


Biographie :
Sheila Scott has a PH.D. in Psycholinguistics.  She has been teaching second languages at the University of Ottawa for most of her career, initially teaching ESL but now teaching mostly FSL.  She has also taught in the unique and successful French Immersion program at the University of Ottawa as well as in the Second Language Teaching program. Sheila is currently interested in promoting immersion teaching at the tertiary level in countries such as Ireland and Wales where there are flourishing official minority languages. 


 

Sheila Scott

À propos de la  conférencière

 

Si vous souhaitez assister à l'événement, prière de vous inscrire.

Les « Approches plurielles des langues et des cultures » : un concept et des outils pour la prise en compte du plurilinguisme de chacun dans les apprentissages.

Conférencier : Michel Candelier, Professeur émérite, Le Mans-Université

Date : Le vendredi 22 novembre 2019

Heure : 13 h – 14 h 30

Lieu : 157, rue Séraphin-Marion, Pavillon des diplômés Alex Trebek

Veuillez prendre note que cette présentation se tiendra en français.

Résumé :

Les approches plurilingues de la didactique des langues, dans leur grande diversité actuelle, ont en commun de proposer des démarches didactiques qui prennent en compte le plurilinguisme existant de l’apprenant. En Europe, sous l’influence du Cadre européen commun de référence pour les langues, cette prise en compte s’appuie volontiers sur une conception de la compétence plurilingue et interculturelle selon laquelle cette dernière constitue un ensemble complexe, dans lequel les compétences relatives aux diverses langues du répertoire en devenir des individus ne sont pas isolées les unes des autres, mais au contraire en interaction constante. Le répertoire linguistique de chaque apprenant, à une étape donnée de son développement, constitue alors à la fois la concrétisation de sa faculté de langage dont il faut encourager l’usage et un point d’appui capital pour toute autre acquisition langagière.

Élaboré au tournant du siècle, le concept d’« Approches plurielles des langues et des cultures » a permis de fédérer des approches qui, avant même les théorisations relatives à la compétence plurilingue et interculturelle, établissaient des liens entre les langues et entre les univers culturels et ont donné lieu à de nombreuses réalisations didactiques. Il s’agit en particulier de « l’éveil aux langues », « l’intercompréhension entre les langues parentes », la « didactique intégrée des langues » et « l’éducation interculturelle ». Un cadre de référence commun à ces approches a été élaboré au Centre européen pour les langues vivantes de Graz (Conseil de l’Europe – cf. http://carap.ecml.at/).     

L’exposé soulignera le caractère transversal des approches plurielles, qui permettent d’établir des ponts entre les divers apprentissages linguistiques, y compris ceux relatifs à la langue de scolarisation principale et à ses usages dans l’enseignement des disciplines. Il fera le point sur la diffusion actuelle de ces approches dans divers pays, et fournira quelques pistes orientant vers les réalisations variées auxquelles elles ont donné lieu, en termes de curriculum, de formation des enseignants et de matériaux pour la classe.

 

Michel Candelier

 

À propos du conférencier Michel Candelier

 

Apprentissage en milieu communautaire (AEC) à l’université

Conférencière : Laura Ambrosio

Date : Le jeudi 31 octobre 2019

Heure : 13 h – 14 h 30

Lieu : 70 Laurier avenue est, Pavillon Hamelin, pièce 509

Langue : français

Résumé:

Apprentissage en milieu communautaire (AEC) à l’université : un modèle utile pour développer les compétences langagières des migrants sur le lieu du et pour le travail.

La réflexion proposée est basée sur la pédagogie de l’intégration de l’apprentissage en milieu communautaire (AEC) qui s’aligne, par ses valeurs et ses retombées, aux suggestions et pratiques des experts du Centre européen des langues vivantes (CELV) dans leurs projets visant à répondre ou correspondre aux besoins, situations, pratiques et ressources potentielles pour l’intégration et formation linguistique des travailleurs et surtout des migrants dans différents pays de l’Europe.

Nous présenterons un petit guide, ainsi que le travail effectué en groupe d’experts pour enrichir un « compendium » permettant de mieux identifier et cibler les compétences linguistiques à développer pour une éducation professionnelle de qualité, inclusive et plurilingue, ciblée sur les connaissances, les habiletés et les attitudes, linguistiques et culturelles, souhaitables pour une cohésion et intégration sociale des travailleurs, dans un monde de mobilité et migration accrues.

 

Laura Ambrosio

À propos de la conférencière : Laura Ambrosio

Translanguaging and Trans-semiotizing in Content-based Education

Conférencière : Angel Lin

Date : Le jeudi 19 septembre 2019

Heure : 13 h – 14 h 30

Lieu : 100 Laurier avenue Est, pièce 114

Langue : Anglais

Résumé :

From the 1960s to the new millennium, different terms have arisen in diverse research traditions and educational contexts where teachers and researchers are interested in exploring and researching ways of helping learners to learn language and content at the same time. These terms include content-based instruction (CBI), immersion, sheltered instruction, language across the curriculum (LAC), writing across the curriculum (WAC), content and language integrated learning (CLIL). Common to all these traditions, however, is the monoglossic and monolingual assumption about language and literacy. In this presentation, I will provide a review of these traditions and assumptions and outline recent work that leads towards translanguaging and trans-semiotizing as a breakthrough from these monoglossic/ monolingual assumptions. I will describe the philosophical shifts underpinning this intellectual movement and its educational implications.

 

angel lin recent picture

À propos de la conférencière Angel Lin

 

Corpus approaches to issues in second language acquisition

Conférencier : Randy Appel

Date : Le jeudi 12 septembre 2019

Heure : 13 h – 14 h 30

Lieu : 70, Laurier avenue Est, Pavillon Hamelin, pièce 509

Langue : Anglais

Résumé :

Dr. Appel’s research talk explores corpus approaches to linguistic inquiry and the usefulness of corpora in various areas of Second Language Acquisition (SLA) research. Methodological issues in corpus studies will be discussed, as well as related methods that can be used to push the field forward and improve methodological rigor, particularly through increased corpus comparability in studies adopting Contrastive Interlanguage Analysis (CIA; Ganger, 2015). Through a review of his recent publications, Dr. Appel will highlight how corpora can be used to address various issues second language (L2) English learners face when attempting to gain proficiency in the target language. Main areas of focus in this research talk include the role of formulaic sequences (i.e., repeated multiword structures, such as on the other hand and the fact that) in L2 English writing, methods of improving the identification of psycholinguistically valid and pedagogically useful formulaic sequences, lexical assessments of L2 English speech, and the role of the first language in L2 acquisition and use.

 

Randy Appel

À propos du conférencier Randy Appel

Horaire 2018-2019

Théâtre et FLS : l’art de l’interaction

 

Date : 3 Mai 2019

Heure : 13 h – 14 h 30

Lieu : 60 Université, Pavillon Simard, pièce 125

Langue : Français

Résumé:

La perspective actionnelle de l’enseignement du FLS identifie l’apprenant comme un acteur social qui cherche à interagir avec des locuteurs de la langue cible dans des contextes de vie réelle. Ainsi, les objectifs linguistiques sont intimement liés à des objectifs paralinguistiques d’ordre fonctionnel, culturel et inter-relationnel au service d’un vivre ensemble.
Le théâtre est quant à lui un art de la parole en action qui offre de nombreuses pistes d’apprentissage de la langue, de la culture et de l’expression artistique elle même.

Au cours de ce forum-atelier, nous examinerons ensemble comment l’enseignement du FLS peut s’harmoniser aux techniques théâtrales. Nous explorerons l’apport de l’expérience théâtrale en FLS selon trois approches: le théâtre (lu, joué, regardé), l’art dramatique (drama) et le théâtre de l’opprimé de Augusto Boal (théâtre invisible, théâtre forum).

Source use in academic writing: Challenges for students and assessors

Date : 16 avril 2019

Heure : 12 h 30 – 14 h

Lieu : 70 avenue Laurier, E., Pavillon Hamelin, pièce 509

Langue : Anglais

Résumé :

Integrating information from outside sources is a key requirement for academic writing in many disciplines, and for this reason we have seen a rise in the use of integrated writing tasks, which require test takers to refer to at least one written or aural outside source in the production of their own texts. Such test tasks require students to understand the source text, analyze the assigned writing topic, select appropriate information from the source text, and organize source ideas and their own opinions into a cohesive text. These task requirements pose significant challenges for second language (L2) writers, and previous research has shown that L2 writers are more likely than first language (L1) writers to use source information inappropriately by not citing sources or relying too much on the language of the source text. In this talk, I will share findings from a research project designed to explore the specific challenges students faced in an EAP program in order to develop specific pedagogical materials to help address those challenges. In Phase 1 of the project, we collected students’ source-based essay exams and analyzed the following aspects in these essays: (1) language used to refer to source information, (2) accuracy of source information presented in the essay, and (3) purpose for the inclusion of source information. We also interviewed EAP students and their instructors to get a better understanding of their perception of students’ challenges in integrating source information appropriately. In Phase 2 of the project, we examined the effectiveness of the pedagogical materials we designed to address the challenges identified in Phase 1. From an instructor perspective, I will discuss the implications of the findings for EAP programs. From an assessor perspective, I will discuss the challenges that integrated writing tasks pose and how they might be addressed.

La langue kurde: du linguicide à la normalisation

Date :29 Mars 2019

Heure :13 h – 14 h 30

Lieu :70 avenue Laurier, E., Pavillon Hamelin, pièce 509

Langue :Anglais

Résumé :

Dans cet exposé, nous fournirons un aperçu de l’histoire et du développement des variétés de langue kurde dans quatre pays: l’Iran, l’Iraq, la Syrie et la Turquie. Ensuite, les politiques linguistiques de ces États-nations, en particulier en ce qui concerne le kurde, seront évaluées de manière critique. Nous illustrerons le fait que, bien que les locuteurs kurdes continuent d’exiger des droits linguistiques positifs, l’idéologie d’État-nation d’une nation égale une langue perpétue l’assimilation des pratiques de gestion des langues dans tout le Kurdistan.

How to examine anxiety, perceived competence and willingness to communicate in real time and what doing so means

Date:January 25, 2019

Time:1 p.m. to 2:30 p.m.

Location:70 Laurier Ave. E.,Room 509 - Hamelin Building

Language:English

Abstract:

For the past decade, the complex dynamic systems theory (CDST) approach to describing second language learning has presented our field with one conundrum after another. On the one hand, a dynamic systems approach offers a compelling story of development, rooted in messy variability that seems true to the nature of learning as people experience it.On the other hand, there is a gap between the promise of CDST and its research products so far.Why? The difficulty lies not just in conceiving the world in dynamic terms is itself complex, but also that methodology to study dynamic systems in the second language arena is in need of further development. This presentation will review a series of problems and solutions to the methodological challenges presented by a dynamic approach.The focus will be on changing the view of how individual difference concepts, including language anxiety, perceived competence and willingness to communicate, work together in real time. This work is challenging not only the way research is done, but also the nature of the research questions allowed in the field. At the moment, however, thinking about dynamic systems in second language development is well ahead of rigorous, empirical descriptions of those systems. However, as this problem is being solved, new and informative insights in both teaching and research are emerging.

 

Peter D. MacIntyre

Peter D. MacIntyre

La formation continue des enseignants de langues aujourd’hui : enjeux, impacts et outils pour impliquer les enseignants

Date : 2 décembre 2018

Heure :10h à 11h30

Lieu :Salle Johnson au pavillon Alex Trebek

Langue :Français

Résumé:

Dans un domaine en constante évolution, entre MOOC, ateliers courts, échanges de pratiques, formations diplômantes ou autoformation, comment la formation continue peut-elle être envisagée? Comment envisager son développement professionnel en tant qu’enseignant ? En tant que responsable de centre comment accompagner et impliquer nos collègues dans leur parcours et assurer un enseignement de qualité ?

 

Christine Busson-Camara,

Christine Busson-Camara 

Automated Corrective Feedback in the Context of ASR-supported Pronunciation Training: how effective can it be?

Date:October 19, 2018

Time:13:00– 14:30

Location:129 Louis Pasteur, RoomLPR 286

Langue:Bilingual

Résumé:

Recently, Web 2.0 and mobile applications have become an endless source of new technological tools that integrate Automatic Speech Recognition (ASR). Their use in learning environments has led to a growing interest by researchers whose studies demonstrate the effectiveness of these new tools in relation to acquiring L2 pronunciation, to developing oral proficiency in general, and to providing instantaneous individualized feedback (Strik et al. 2009, 2012; Cucchiarini & Strik, 2013, Liakin et al. 2015, 2017).

In this presentation, we will first examine different types of implicit and explicit corrective feedback that ASR-based applications can provide and will discuss their impact on the acquisition of L2 pronunciation in light of SLA findings (Lyster 1998, 2004; Ellis et al., 2006; Lee & Lyster, 2016 among others). Second, we will report the results of our action research on the use of three different ASR-based tools in two university-level French pronunciation courses, with specific reference to learners’ perceptions of the utility of different types of automatic corrective feedback provided by these applications.To conclude, we will offer avenues of discussion and practical suggestions for the effective and sensible integration of ASR-based applications in the teaching and learning of L2 pronunciation, in and beyond the classroom.
 

Horaire 2017-2018
Horaire 2016-2017
Horaire 2015-2016
Haut de page